La Wii U s’apprête à tirer sa révérence, mais n’a pas dit son dernier mot pour autant. Juste avant les fêtes, Nintendo lance Paper Mario: Color Splash, une nouvelle aventure de Mario un peu différente des autres, à ne pas manquer !

Paper Mario, c’est quoi ?

Vous avez forcément entendu parler de la saga Paper Mario, car chaque console de salon de Nintendo depuis la Nintendo 64 a accueilli son propre épisode. Même la Nintendo 3DS y a eu droit.

Si non, sachez que Paper Mario est une série mettant en scène Mario (sans blague) dans un univers tout en papier dans lequel tout se plie et se déplie, et où parfois les éléments du décors jouent sur les dimensions ou les effets d’optique. Un véritable régal pour les yeux, et cet épisode ne fait pas exception à la règle. Au contraire : l’arrivée de la haute définition dans la série rend l’ensemble encore plus cohérent et crédible. Les textures donnent vraiment l’impression d’avoir affaire à des personnages aussi fins qu’une feuille de papier et des décors en carton. Il faut le voir en action pour comprendre.

Il y a une histoire ?

Eh bien oui ! Et comme dans tout jeu Mario qui se respecte, le scénario est d’une complexité extrême, vous vous en doutez. Car d’affreux Maskass ont décidé de voler les couleurs de la chatoyante Île Barbouille à l’aide de… pailles ! Il appartient désormais à Mario de restaurer l’énergie des étoiles de couleurs pour ramener la couleur sur ce monde devenu terne.

Vous l’aurez compris, l’ambiance est bonne enfant et les personnages souvent très drôles. Mention spéciale à la traduction française qui enchaîne les jeux de mots bien sentis.

Quel plaisir de découvrir ces niveaux colorés tout en papier !

 

Et concrètement, on fait quoi dans Paper Mario ?

On explore tout un tas de niveaux à la recherche des étoiles, seules capables de rendre son éclat à l’île. Sur sa route, Mario croisera de nombreux morceaux du décor dont les couleurs ont disparu. Pour y remédier, il pourra utiliser son marteau et un peu de peinture pour recouvrir la tache blanche et gagner de précieux bonus.

On apprécie la globale liberté donnée dans l’ordre de réalisation des missions. Ainsi, plusieurs stages sont parfois ouverts en même temps, et libre à vous de commencer par l’un ou l’autre. Parfois, un niveau vous demandera par exemple de récupérer un objet particulier ou de recruter un personnage précis que l’on ne trouve que dans un autre niveau. Les aller-retours sont donc fréquents sans que cela en devienne barbant.

Bien entendu, les vilains sbires de Bowser se mettront en travers de votre route et il vous faudra vous préparer à les affronter.

Des combats ?

Si les précédents volets de la série ajoutaient (presque) tous un petit côté jeux de rôles dans leur ADN, celui-ci s’en éloigne plutôt. Certes, il reste toujours des combats, mais l’évolution des caractéristiques du personnage n’est plus de la partie.

Certains le regretteront peut-être, mais force est de constater que l’ensemble est désormais plus simple, plus épuré mais pas forcément plus simpliste.

Les combats reposent en effet désormais sur une idée originale puisqu’ils utilisent des cartes que vous récupérerez lors de votre exploration. Chaque carte représente une action précise. À vous de choisir la ou les cartes les plus utiles en fonction de la situation et plus particulièrement de votre ennemi. Ce dernier possède un casque à pics ? Optez pour le marteau ! Il vole dans les airs ? Choisissez le traditionnel saut !

Sélectionnez les cartes que vous voulez utiliser directement sur le GamePad. Simple comme bonjour !

 

De plus, vous pouvez renforcer l’effet de ces cartes en utilisant votre peinture pour les peindre partiellement ou totalement, selon le résultat désiré. l’ensemble des actions s’effectue de façon très intuitive sur l’écran tactile du GamePad.

En bref…

Paper Mario: Color Splash est une excellente surprise sur Wii U et se destine aux joueurs en manque d’aventures, qui y découvriront une histoire drôle, des graphismes splendides, un univers original et un système de combat agréable bien que moins poussé qu’auparavant.

Les dialogues sont nombreux, ce qui risque de décourager les plus jeunes joueurs. Pour cette raison, je recommanderais le titre à partir de sept ans.

Le jeu est disponible en ligne pour une quarantaine d’euros.