Qui aurait prédit qu’un jour Nintendo et Ubisoft s’associeraient pour créer un jeu mettant en scènes leurs mascottes respectives ? C’est pourtant bien ce qui s’apprête à arriver avec Mario + The Lapins Crétins: Kingdom Battle sur Nintendo Switch. N’étant pas un grand fan des Lapins Crétins – c’est le moins qu’on puisse dire -, c’est avec un gros a priori que j’ai pris la manette pour tester ce titre pour le moins inédit, lors d’une invitation de Nintendo.

Mais comment en est-on arrivé là ?

Vous l’avez peut-être lu, mais l’une des conditions que Nintendo a imposées à Ubisoft pour pouvoir utiliser le personnage de Mario était que ce dernier ne pourrait pas… sauter ! Premier casse-tête pour les développeurs donc, qui se voient privés de la caractéristique principale du personnage-phare de Nintendo. Plutôt qu’un jeu de plateformes traditionnel, c’est finalement vers un jeu de stratégie au tour par tour que les développeurs décident de se diriger. Une grande première pour Mario, et finalement l’occasion pour nous de varier un peu les plaisirs.

Certains personnages semblaient faits pour se rencontrer…

Concrètement, après un coup de théâtre inattendu, les personnages des mondes de Mario et des Lapins Crétins se retrouvent totalement mélangés et vous prenez la tête d’un groupe improbable composé de Mario, et de Lapins Crétins déguisés en Peach et Luigi bien décidés à remettre de l’ordre dans le Royaume Champignon…

Et le but du jeu ?

Vous allez à présent devoir parcourir toute une série de tableaux et remplir des objectifs variés, parmi lesquels vaincre tous les ennemis, ou escorter un personnage jusqu’à un point précis. Avant toute chose, il vous faut personnaliser vos personnages et les munir d’une arme – une première dans un jeu Mario – parmi les nombreuses que vous pourrez récupérer au cours de votre aventure.

C’est ensuite que les choses sérieuses commencent. À votre tour, vous devez déplacer vos personnages sur la carte, dans l’ordre de votre choix. De nombreuses possibilités s’offrent à vous : les déplacer simplement d’un point A à un point B, les faire se cacher derrière une paroi quelconque afin de minimiser les dégâts éventuels que vous subirez lors de l’attaque ennemie, passer à l’attaque si l’ennemi se trouve dans le rayon d’action de votre arme.

La carte, très lisible, vous indique votre champ d’action et les possibilités d’interaction avec le décor ou les ennemis.

Mais ce n’est pas tout, en plus de ces actions de base, toute une série de possibilités additionnelles s’offrent à vous : vous servir d’un de vos alliés pour vous propulser plus loin sur le champ de bataille, utiliser un tuyau pour vous téléporter ailleurs, ou même occasionner des dégâts supplémentaire à vos ennemis s’ils se trouvent sur la route que vous empruntez.

Le système est agréable et les choses se corsent rapidement. Inutile donc d’espérer foncer dans le tas, car vous vous feriez décimer rapidement. Au contraire, observer le terrain, avancer prudemment en prévoyant ses coups et optimiser le nombre d’attaques sont les clés de la victoire.

Alors, faut-il attendre ce jeu ?

Graphiquement, l’ensemble est vraiment très propre et surtout très lisible. Après tout, c’est ce que l’on demande à un jeu de stratégie dans lequel il vaut mieux ne louper aucun élément à l’écran. Les personnages ont un rendu cartoon très lisse et très coloré du plus bel effet, et les personnage des deux univers se mélangent après tout vraiment bien.

On aime le style cartoon et coloré au rendu très propre, qui sied parfaitement aux deux univers.

Même si l’on pouvait craindre le pire, l’humour des Lapins Crétins fait également mouche, avec quelques saynètes bien senties et des animations plutôt drôles en combat.

Finalement, c’est une excellente surprise qui semble se profiler à l’horizon avec ce Mario + The Lapins Crétins: Kingdom Battle. Doté d’un enrobage attirant, le titre est surtout l’occasion de voir le plombier moustachu à l’œuvre dans un genre où on ne l’avait pas encore vu. Reste à espérer que la durée de vie sera à la hauteur des attentes et que le titre parviendra à se renouveler suffisamment.

Où l’acheter ?

Le titre sera disponible en téléchargement sur le Nintendo eShop mais peut déjà être commandé en ligne pour un peu moins de 50 euros, sur Amazon par exemple.

Merci à Nintendo pour l’invitation.